L’état du marché immobilier dans le troisième arrondissement de Paris

Au cœur de Paris, le troisième arrondissement se divise en quatre quartiers : Archives, Enfants – Rouges, Saint – Avoye et Arts et Métiers. Le dynamisme de cet arrondissement, la proximité avec la mairie et les coins « branchés » attire une population célibataire et étrangère, mais pas seulement ! Les endroits les plus luxueux, tout comme le patrimoine immobilier, historique et culturel des lieux, séduisent aussi une clientèle aisée qui recherche souvent à acquérir un appartement à Paris.

Depuis cinq ans, et notamment avec la crise, le marché de l’immobilier à Paris a souffert, et les prix n’ont cessé d’augmenter dans le troisième arrondissement de la capitale, connaissant une hausse moyenne de 40% sur ces cinq dernières années. Contrairement à d’autres arrondissements, cette tendance vers le haut semble se poursuivre dans le troisième.

Au 1er février 2013, le prix moyen du mètre carré à l’achat dans le troisième arrondissement était de 9 653 euros (pour les appartements). Selon les zones au sein du troisième arrondissement, les prix du mètre carré pour l’achat d’un appartement à Paris varient entre 7 101 euros et 12 823 euros.

Dans le troisième arrondissement, la location reste plus abordable et le marché plus accessible. Même si les prix varient d’un quartier à l’autre au sein du troisième arrondissement, le prix moyen du mètre carré à la location est de 35 euros. Dans le troisième, 90% des appartements parisiens loués ont un prix au mètre carré variant entre 24,32 euros et 48,39 euros. A titre indicatif, dans le quartier Archives, le prix du mètre carré à la location est de 37 euros en moyenne, de 36 euros environ à Enfants-Rouges, de 30 euros à Saint-Avoye et de 32,17 euros à Arts et métiers. Le prix moyen du mètre carré pour une location d’appartement à Paris est quant à lui de 29 euros.
Généralement, entre rues populaires (principalement vers Arts et Métiers) et quartiers branchés (au cœur du Marais), la variété des logements permet très souvent de trouver son bonheur à un prix abordable pour la capitale.

Dynamique et en pleine mutation, le troisième arrondissement de Paris attire de plus en plus, d’où cette hausse des tarifs qui peut surprendre contrairement à une relative stabilité des prix pour d’autres arrondissements. Les projets de rénovation prévus dans l’arrondissement justifient également les prix élevés et l’augmentation de la valeur des biens… et participent aussi à rendre agréable le cadre de vie du troisième arrondissement, déjà bien réputé.

Le marché de l’immobilier à Paris a globalement confirmé une baisse des prix, sauf donc dans le troisième arrondissement, où les tarifs sont en constante progression, même s’il reste possible de trouver des biens accessibles dans certains quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *