Immobilier de luxe à Paris : les affaires reprennent !

Selon une étude du cabinet Barnes, spécialiste de l’immobilier très haut de gamme, Paris a retrouvé 2015 les faveurs de la clientèle très fortunée. Un retour en force motivé par des prix à la baisse et la diminution des cours de l’euro. Focus sur cet engouement qui devrait perdurer en 2016.

Une bouffée d’oxygène après 4 ans de morosité

Caractéristique majeur de l’investissement très haut de gamme, ce dernier obéit à aucune contrainte géographique. Les investisseurs vont là où la rentabilité les porte !

La pierre est toujours perçue par cette clientèle comme une valeur sûre dans des environnements financier et boursier volatiles et incertains. Dans ce contexte, New York, Londres, Paris, Genève ou Hong Kong constituent les destinations traditionnellement privilégiées par cette clientèle ultra-riche.

Néanmoins, depuis 2012, la capitale française ne cessait de perdre du terrain, jusqu’à rétrograder en 2014 au dixième rang. Une situation inédite et alarmante. En 2015, le retour à la 7ème place du marché parisien met fin à 4 années moroses de régression constante.

Les professionnels de l’immobilier parisien haut de gamme constatent tous un retour des investisseurs étrangers. Un phénomène qui se traduit par une progression de 15% des transactions de ce segment de l’immobilier et même de 38% pour le cabinet spécialisé Barnes.

D’où viennent ces investisseurs ?

La baisse de 20 % en deux ans de l’euro face au dollar motive notamment Américains et Britanniques. Ils renouent avec la capitale française qu’ils avaient boudée après l’élection de François Hollande. Il faut dire que Paris devient hyper attractif !

Les prix les plus élevés s’y affichent en effet de 25 à 35000 euros du m² contre 50 à 60.000 euros à Londres et 80 à 90.000 euros à New York !

Les acheteurs du Moyen-Orient et les chinois sont également très présents sur le marché parisien. La clientèle arabe témoigne d’un appétit féroce pour le quartier de l’avenue Foch tandis que les investisseurs de l’empire du milieu craquent sur les maisons avec jardin à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Regain de fluidité et baisse du stock

Le stock de biens haut de gamme qui avait gonflé ces dernières années a de fait considérablement été réduit. La baisse atteindrait 35% ! Les experts de Barnes, se veulent optimistes pour 2016.

L’importante hausse des prix constatée à New York, Miami et Londres devrait inciter les investisseurs à regarder avec attention l’offre parisienne. Une situation que le président de Barnes, Thibault de Saint Vincent résume en une phrase « Pour un investisseur international, Paris est clairement la ville où il faut acheter en ce moment. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *