Peut-on changer de syndic du jour au lendemain ?

Depuis plusieurs années, les gouvernements favorisent la libéralisation et souhaitent éviter que les Français se retrouvent bloqués dans des contrats dont ils ne peuvent venir à bout. C’est le cas des assurances, des opérateurs téléphoniques…

Il serait donc légitime de penser que la même chose s’applique pour les syndics de copropriété. Mais, le contrat signé entre une copropriété et son syndic est spécial. Il en découle des obligations pour chacune des parties.

Un syndic ne se change pas sans raison

Les contrats de syndic sont signés pour une durée de trois ans. Si le syndic n’a commis aucune faute, il n’est pas possible de le révoquer. Le contrat doit alors aller jusqu’à son terme. Une faute peut être le non-respect de décisions prises lors des assemblées générales, une mauvaise gestion financière ou pire, des malversations… Le site du Service Public les détaille sur cette page
À la fin du contrat, il n’y a pas besoin d’un motif particulier pour aller chez la concurrence. Une différence de tarif, un collaborateur plus compétent ou tout autre raison n’est pas à expliciter auprès du syndic antérieur. Par contre, ce changement n’est possible qu’en respectant la procédure obligatoire. Si vous ne la respectez pas, votre demande ne pourra pas aller au bout.

Un changement de syndic se discute lors de l’AG

Pour changer de syndic, vous devez faire inscrire la discussion à l’ordre du jour lors de la prochaine assemblée générale. Pour cela, envoyez quelques semaines avant la date votre demande via une lettre recommandée auprès du syndic actuel. C’est lui qui organise et gère les assemblées générales.

Ensuite, lors de l’AG, présentez les raisons qui vous poussent à cette demande et montrez différents devis pour étayer vos propos. En effet, il faut convaincre les copropriétaires sceptiques de vous suivre. Pour anticiper les choses, demandez en amont que l’AG ne se déroule pas dans les locaux du syndic habituel. Certains prennent très mal la décision et rendent ensuite compliquées la fin de la réunion.

Après la discussion, le choix se fait via un vote. Si une majorité de copropriétés est d’accord, le changement de syndic est validé et s’opère à l’issue du contrat actuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *